plus d’ECRAN(s)

Création 2020 – 2021
Comédie tragique
Spectacle tout public à partir de 10 ans

Propos artistique


Nous rentrons dans l’ère de l’abrutissement où l’homme aliéné et addict est envahi par ses propres inventions. Il est connecté 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 sur son écran total. Une course effrénée ; la performance, l’immédiateté, la surconsommation d’informations, d’images, de « selfies » et surtout détenir à tout prix la dernière génération iPhone, iPad… multifonctions. Des sommes colossales sont investies dans un téléphone portable haut-de-gamme dont la fonction première était la communication. Cet objet de compagnie connaît dans les moindres détails les désirs, les besoins de tout un chacun mieux que ses proches. Plus de risque de se perdre, il est géolocalisé et à reconnaissance faciale.  L’avoir ne suscite plus d’effort, tout est à portée de main en quelques clics. Quelles sont et seront les conséquences sur les relations humaines, la santé, la communication, l’éducation, les valeurs… Sommes-nous vraiment libres ?

Origine du projet


Depuis plusieurs années, Isabelle Seront s’interroge face à ce nouveau mode de « communication virtuelle » qui s’accélère à grands pas. Créer des besoins par facilité, ne plus avoir d’esprit critique, ne plus penser, ne plus avoir d’empathie face à des images chocs, ne plus écrire sur du papier, ne plus regarder un spectacle vivant en direct, une exposition, un paysage… ne plus développer ses sens… De plus en plus, les enfants, les adolescents se renferment, s’enferment dans ce refuge dématérialisé. Leurs parents, rassurés de savoir que leur progéniture est en « sécurité », n’ont plus de moyens de contrôle face à ce nouveau jouet redoutable du 21ème siècle qui a tout pouvoir et qui offre tous les droits.

Synopsis


Au point de départ, une vidéo sur grand écran, c’est un micro-trottoir réalisé par le clown, une enquête pointue sur l’utilité du téléphone portable. Pour son entrée en scène, le clown désorienté est dirigé par une voix OFF GPS. Perdu, il se retrouve parachuté sur un plateau et découvre avec effroi un public inattendu. Il lui confie sa passion irrésistible et inconditionnelle pour son téléphone portable, son ami de compagnie, son alter ego. Cet être si cher, inespéré qui non seulement le comprend mais en plus anticipe et assouvit tous ses besoins, ses désirs réels ou irréels et en crée à son insu. Besoins ou désirs ? On ne sait plus trop, c’est à s’y méprendre. Sans lui, le clown n’existerait pas ou est-ce le contraire ? Sa perte serait fatale. Comment une passion amoureuse excessive bascule t’elle dans la tyrannie ? Submergé par ses émotions qui le bouleversent, il frise la folie. Simultanément, il passe du clown rouge, l’Auguste, au clown blanc. C’est avec une empathie contagieuse que le spectateur est pris à témoin. Le public voyeur, assiste à une comédie tragique. Le choix des mots, leur résonance sont des détonateurs qui emmènent le public au-delà de sa zone de confort.

L’écriture du spectacle


L’écriture découlera des improvisations du clown, à la suite de rencontres dans le cadre de résidences (établissements scolaires, maisons de quartier et autres lieux…) Des micros trottoirs seront filmés dans des lieux publics. Le matériel ainsi constitué, servira en partie à la réalisation du spectacle et à nourrir les propos du clown.

Scénographie


L’espace scénique sera constitué d’un grand écran de 3m/3m sur lequel sera projeté une vidéo.

L’équipe


Ecriture et interprétation : Isabelle Seront
Mise en scène : Isabelle Lemétais
Teaser, vidéo et régie : Elodie Morel
Conception graphique : Pierre Olingue

Le processus de création


Afin que ce projet se réalise avec les moyens financiers qu’il exige, nous recherchons des coproducteurs, des périodes de résidences, des préachats et des partenaires financiers. Dans le cadre des résidences, en collaboration avec les lieux qui nous accueilleront, nous proposerons des temps de rencontres et d’échanges avec les étudiants (collégiens et lycéens).

Le Calendrier prévisionnel

Février 2020 – avril 2020
Présentation du projet de création au producteur et aux coproducteurs des régions Normandie et autres régions

Avril 2020 – octobre 2020
Dépôt du dossier auprès des organismes financiers de la région de la Seine-Maritime (Région Normandie, Ville de Rouen, D.R.A.C., Département Seine-Maritime, Odia pour l’aide à la diffusion) 

Octobre 2020 – février 2021
Sessions de travail sur plusieurs périodes d’octobre 2020 à février 2021
Réalisation et finalité du projet

Année 2021
Diffusion et tournée du spectacle